Ma réservation
Ma réservation
Wifi gratuit Wifi gratuit
Meilleur tarif garanti Meilleur tarif garanti
Wifi gratuit Wifi gratuit

Histoire

Le Plaza, Paris et Hollywood… A Bruxelles

Le grand hôtel Art Déco qu’est le Plaza fut bâti entre 1928 et 1931 d’après les plans d’Alfred Hoch et de Michel Polak, architecte raffiné d’origine suisse de l’entre deux-guerres, auteur entre autres, à Bruxelles, des réputés Résidence Palace et Villa Empain. Inspiré par l’hôtel parisien Georges V, son luxe et son raffinement continuent de surprendre, ainsi que son exceptionnel Théâtre, conçu comme salle de cinéma indépendante de 1300 spectateurs à l’origine, baptisé tout simplement le Plaza.

Ce grand hôtel eut plusieurs vies et fut en 1940 le siège de la Kommandantur des armées d’occupation pour la Belgique et le Nord de la France. La fuite des Allemands, qui le piégèrent en partant, détruisit le jardin d’hiver et la verrière. Les forces alliées s’y installèrent ensuite et le cinéma fut rebaptisé Churchill de 1944 à 1949, du nom du célèbre occupant de l’hôtel. Dans les années ’50, le Plaza fut l’hôtel des stars du cinéma et de la chanson, tels Brigitte Bardot, Bourvil, Fernandel, Yves Montand, Charles Trénet, dont beaucoup chantaient aux Variétés, music-hall et cinéma voisin, rue de Malines. Après une éclipse de vingt ans pour cause de crise économique et de concurrence aiguë, l’hôtel renaît de ses cendres en 1996, rénovant, restaurant et valorisant son patrimoine, plus précieux que jamais, les qualités architecturales d’origine du bâtiment servant les besoins modernes de ses hôtes actuels.

La configuration du cinéma est tout à fait originale puisque située dans un complexe hôtelier de trois ailes en U avec cour rectangulaire, sous sept étages de chambres, fait unique en Europe à son inauguration en 1931. Les défis techniques furent relevés : isolation sonore, bonne circulation des spectateurs et circulation de l’air et le tout magnifié par une décoration d’un luxe et d’un raffinement d’exception.

La décoration du hall d’entrée, vaste vestibule décoré d’arcades, d’écussons, de fausses poutres apparentes, de luminaires en fer forgé ainsi que le chemin vers le balcon, décoré d’une fontaine extravagante, annoncent l’ambiance exotique de la salle… un fabuleux décor néo-baroque d’inspiration Renaissance espagnole, alors à la mode aux Etats-Unis, notamment dans les cinémas. Deux grandes portes fenêtres factices à frontons ornés de fer forgé et colonnes torsadées entourent le cadre de scène, tandis que le verre et le marbre voisinent avec les staffs polychromes et les appliques pour créer un parfum exotique et… dissimuler le système d’aération.

La salle, englobée dans la carcasse de béton armé de l’hôtel, n’a aucun point d’appui, la visibilité y est donc maximale, que l’on soit au parterre ou au balcon. L’insonorisation pour les hôtes de l’hôtel est assurée par le « caisson » de la salle, réalisé en matériaux légers et insonores à l’intérieur de la carcasse de béton sans contacts, le béton étant bon conducteur du son. Outre le cinéma, le Plaza offrait aussi du music‑hall : les haut‑parleurs de l’arrière de l’écran étaient alors très rapidement remontés dans les cintres.

L’ensemble du lieu (vestibule, foyer et salle), dans son élégante décoration de style espagnol est donc resté intact de 1931 à 1985, soit près de soixante ans, cas exceptionnel à Bruxelles. Le « Théâtre » actuel s’est alors mué en centre de congrès tout en respectant la décoration de l’ancien cinéma puisque le lieu (salle et foyer) est un monument classé, pour sa valeur historique et artistique, depuis 1992. Pour le découvrir, accédez à notre visite virtuelle.

Isabel Biver,
historienne du cinéma et guide-conférencière,
auteur de « Cinémas de Bruxelles, portraits et destins »,
Bruxelles, CFC-Editions, 2009, Isabelbiver@scarlet.be